Facebook Twitter Flickr RSS

Un problème récurent : Le non remplacement d'enseignants absents.

Ne laissons pas faire, la FCPE 93 propose l'action en justice.

 

Depuis la rentrée de septembre 2011, 27 386 demi-journées ont déjà été signalées par les parents d'élèves comme autant d'heures de cours perdues car non remplacées.
Comme de nombreux remplaçants ont été affectés à l'année dès la rentrée, les problèmes de remplacement se sont multipliés dès la semaine qui a suivi la rentrée.
En tête du triste classement dressé par les parents, l'académie de Lyon remporte la palme, suivie de près par les académies de Toulouse, de Paris, de Créteil, d'Aix-Marseille et de Versailles ! Les disciplines les plus touchées sont le français, les mathématiques et les langues vivantes (principalement l'anglais).
Dans les Pays-de-Loire, 4 disciplines ne peuvent d'ores et déjà plus trouver de remplaçants. Dans le Tarn, l'Inspecteur d'académie instaure un délai de carence de 48 heures avant de remplacer les enseignants du 1er degré. A Paris, on fait appel aux recalés du concours de recrutement pour assurer les remplacements en primaire : démonstration est faite du terrible échec de la politique visant à supprimer en masse les postes de remplaçants. A la rentrée 2011, les élèves du 1er degré doivent compter avec 6000 remplaçants en moins, ainsi, au minimum 75000 enfants entre 3 et 10 ans de plus que l'an passé risquent de ne pas avoir d'enseignant en face d'eux en arrivant à l'école le matin.
Le gouvernement estime sans doute pourtant qu'il y a encore trop de remplaçants puisqu'il prévoit de supprimer encore 1077 postes de remplaçants au budget 2012 de l'Education Nationale.
Les parents d'élèves exigent toute la transparence sur les besoins réels en matière de remplacement et sur les dispositions prises par le ministère pour les assurer.
La FCPE appelle les députés et les sénateurs à se saisir de cette question de transparence, à refuser les suppressions des postes de remplaçants au budget 2012 et faire rétablir ceux déjà supprimés.
La FCPE appelle à la mobilisation des parents pour qu'ils continuent à signaler les non remplacements sur « ouyapacours » ; Le CDPE 93 propose un Kit de recours administratif pour assigner l'Education Nationale au tribunal pour non continuité du service public, elle appelle à défendre le remplacement des enseignants dès le premier jour par des enseignants formés.