Facebook Twitter Flickr RSS

2) Recours préalable en indemnisation.

Modèle de courrier à adresser au ministre de l'Education Nationale.

 

Nom(s) :
Prénom(s) :
Date et Lieu Naissance :
Adresse (s):

                                           Monsieur le Ministre de l'Education Nationale,

                                           Ministère de l'Éducation nationale

                                           10 rue de Grenelle,75357 Paris SP 07

              

                                            RECOURS PREALABLE EN INDEMNISATION

 

Lettre recommandée avec accusé de réception

 

                                                                          ‹Ville de résidence› , le ‹Date d'envoi ›
Monsieur le Ministre,

 

Nous sommes les parents de ‹Prénom et nom de l'enfant › scolarisé en classe de ‹Nom classe › au sein du groupe scolaire ‹Nom école › situé ‹Adresse école › ‹Nom Ville › .

 

Notre enfant est soumis à l'obligation scolaire, conformément aux dispositions de l'Article L. 131-1 du Code de l'Education et il appartient à l'Etat d'organiser les conditions de mise en œuvre de cette obligation, conformément aux dispositions des articles L. 311-1 et suivants du même code.

 

Dans ce cadre, il vous appartient de doter le service public des moyens nécessaires pour garantir cette obligation scolaire et, notamment, d'en assurer la continuité et l'égalité entre tous ses usagers.

 

Nous constatons malheureusement que certaines des obligations mises à la charge de l'Etat et donc du Ministre de l'Education Nationale ne sont pas remplies, dans la mesure où notre enfant doit faire face à des absences répétées et non-remplacées d'enseignants.

 

Ainsi, depuis la rentrée scolaire de septembre 2013, ce sont ‹Nombre de journées non assurées › jours d'enseignement qui n'ont pas été assurés.

 

Ce dysfonctionnement révèle l'existence d'une faute dans l'organisation du Service, puisqu'il établi que l'Education Nationale ne met pas en place des moyens de remplacement permettant d'assurer la continuité du service public et l'égalité entre ses usagers.

 

Du fait de cette rupture du Service Public, notre enfant subit un préjudice direct et personnel, dont nous sommes fondés à solliciter l'indemnisation, en notre qualité de représentants légaux.

 

En conséquence, nous sollicitons le paiement de la somme de UN EURO par jour d'absence non-remplacée, soit un total au jour des présentes de ‹Montant D.I›.

 

Nous vous joignons en annexe les documents justificatifs et plus particulièrement le relevé des absences constatées.

 

Nous vous remercions par avance de votre réponse concernant la présente demande d'indemnisation tout en vous précisant que nous souhaitons bien évidemment que tous les moyens nécessaires soient mis en œuvre pour éviter que ces non-remplacements ne se reproduisent.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de notre respectueuse considération.

 

                                                                                                                                              Signature